SANTE


 Maman de Max , j’ ai  été diététicienne avant de devenir enseignante spécialisée, j’ai tout naturellement, cherché avec mes propres armes ce qui aurait pu "améliorer" la santé, le fonctionnement cognitif et psychique de mon  petit garçon. J’ai été soutenue dans ma démarche par un médecin homéopathe-naturopathe. 

Dans les pistes que nous avons suivies, celle du l'éviction du Gluten et du lait de vache : au bout de 3 semaines strictes, cela lui a permis de recommencer à parler après une phase mutique d'environ 1 an. Puis nous avons élargi à une diete socialement compatible en le laissant manger à la cantine sans régime. Le sans gluten n’était suivi qu’à la maison. D'abord de petits mots chuchotés, puis des demandes spontanées et de plus en plus de progrès avec le temps. On sait qu'il tolère mal le gluten, cela engendre de nombreux troubles  quand il en consomme. Nous sommes convaincus que le Gluten agit comme un neurotoxique sur Maxence et nous l'évitons. Nous avons donc décider de le supprimer totalement à nouveau et de nouveaux progrès sur le langage et la communication sont arrivés. Il y a bien quelques écarts parfois mais cela reste occasionnel.

Plus jeune Maxence était une pile ! Là encore , la magie du magnésium et la chélation naturelle des métaux lourds.
Entre les vaccins (conservateurs utilisés)  et notre environnement pollué, perturbateurs endocriniens et neurologiques,  il fallait bien tenter quelque chose.

Alimentation biologique, Diététique, Nutrithérapie, Phytothérapie et homéopathie font toujours partie de notre quotidien...car tout ce qui peut apporter un plus est bon à prendre, surtout chez les personnes sensibles.

En participant au  congrès SORTIR DE L'AUTISME sur Paris en 2016, j'ai collecté de nombreux renseignements et sans ma participation à ce congrès, je suis persuadée que Maxence ne serait pas où il en est aujourd'hui.
Les apports scientifiques qui ont été présentés m'ont confortée dans mes intuitions et ont permis de régler de très nombreux problèmes sur le plan de la symptomatologie clinique de Maxence, qui sans ses explications, seraient restées au stage du comportement  inadapté du fait du handicap.  Je regrette sincèrement qu'il n'y ait eu qu'un seul médecin français dans le public et encore "un bébé médecin" , comme cette jeune doctoresse le soulignait. Enfin, il y avait tout de même de nombreux médecins du reste de l'Europe et du nord Afrique... Les intervenants on eut la gentillesse de mettre en ligne les diaporamas de leurs interventions, et le congrès est aussi disponible au format DVD... Il n'est jamais trop tard pour s'y intéresser.
 
Alors certes, les plus pessimistes diront qu'il y a encore beaucoup à faire, mais ça , c'est uniquement parce qu'ils ne savent pas , d'où il est parti , tout le chemin parcouru et tous les efforts que ce petit bonhomme a déjà fourni.